Comment multiplier sa productivité X 1 milliard (plus ou moins) – Mes leçons de la Silicon Valley

productivitéPour être productif, ça prend de la structure. D’habitude, si l’entreprise a atteint un certain niveau, ce bout-là est bien établi. Alors, pour être VRAIMENT productif, il faut RESPECTER la structure! ÇA, c’est le bout qui accroche plus souvent. Voici comment remettre les priorités aux bonnes places et comment ne pas se laisser submerger par les fausses urgences!

Aimes-tu faire le pompier?

Mon dernier patron était un pompier. Pas littéralement, mais figurativement. Il gérait des urgences. Et il adorait ça! Ça le mettait dans le feu de l’action et il carburait à l’adrénaline d’être constamment à la course. Selon SA définition du bonheur, je pense qu’il était heureux là-dedans. Mais moi, lorsque j’étais témoin de ça, je trouvais ça tout simplement triste. J’avais en fait de la peine et de la compassion pour lui parce que tout ce qu’il connaissait, c’est le « rat race », la performance, les semaines de 80 heures.

Pour bien des gens, il faut rentrer carré dans le mur pour que les choses changent! Selon moi, jouer au pompier trop longtemps mène au burnout. Après tout, pourquoi changer une formule qui semble bien fonctionner si la productivité, les revenus et les projets montent en flèche? Le problème c’est qu’il y a une déconnexion entre l’intérieur (le goût d’avoir du plaisir, d’être calme et centré) et l’extérieur (le désir de performer, de faire croître l’entreprise, de répondre aux objectifs des supérieurs).

Comment on amène une business à des sommets inégalés?

Lorsque j’ai vécu en Californie, j’ai côtoyé les plus grands entrepreneurs du monde : le CEO de Twitter, le gars qui a « brandé » le WiFi, et plein de monde du genre. Un 5@7 dans la Sillicon Valley, c’était assez impressionnant pour moi à cette époque! Ce qui en a ressorti, c’est l’incroyable présence de ces gens-là! Lorsque je discutais avec ces entrepreneurs et dirigeants, ils étaient complètement absorbés par notre discussion, comme si rien d’autre au monde n’existait!

C’est là que j’ai compris qu’une clé importante du succès est la présence d’esprit et le calme à l’intérieur de soi. C’était incompatible pour moi à ce moment-là de pouvoir gérer une business de plusieurs millions ou milliards de dollars et d’être calme. Mes expériences passées indiquaient même l’inverse! J’ai travaillé pendant plusieurs années en informatique et, dès que j’obtenais une promotion, mon niveau de stress augmentait! Je ne comprenais pas pourquoi parce que je me sentais définitivement appelé à gérer plus choses, à avoir plus de responsabilités mais, dès que je gravissais les échelons, l’augmentation du stress rendait ma promotion désagréable.

J’ai graduellement réalisé que le monde extérieur est une réflexion de notre monde intérieur. Donc, si ça brasse beaucoup à l’intérieur, ça brasse autant à l’extérieur. Si je suis stressé à l’intérieur, si ma personne ne repose pas sur des bases solides, plus je grimpe les échelons de l’entreprise, plus le stress augmente! Par contre, si je suis calme en dedans, je vis également le calme à l’extérieur. Le stress s’atténue grandement! Les mêmes situations « urgentes » se dissolvent d’elles-mêmes! Parce que, ce qui donne l’urgence à la situation, c’est essentiellement la perception qu’on en a!

La gestion du temps n’existe pas

productivitéC’est parce qu’en fait, selon moi, la gestion du temps n’existe pas. On gère des priorités. Est-ce qu’on met les urgences en priorité, ou on s’assure de compléter les activités qui vont faire croître l’entreprise à long terme avant de traiter les urgences? Non, franchement, la gestion du temps n’existe pas! Après tout, qu’on soit riche ou pauvre, en famille ou célibataire, employé ou entrepreneur, on a tous 24 heures dans notre journée! On ne peut pas « bien » gérer son temps et obtenir 26 heures ou « mal » le gérer et en avoir seulement 18! Non. Ce qu’on fait par contre, c’est qu’on gère constamment nos PRI-O-RI-TÉS. Pour être productif au max, il faut avoir nos priorités clairement établies et les RES-PEC-TER! Il faut apprendre à ne pas se laisser distraire par les « fausses » urgences qui nous bombardent toute la journée.

Comment on fait ça? Plusieurs options. Ce qui fonctionne le mieux pour moi est d’avoir clairement établi ma mission de vie, qui se divise en objectifs annuel, trimestriel, mensuel, hebdomadaire et quotidien. Chaque jour. CHAQUE JOUR! CHAQUE JOUR!!! Je relis mon objectif annuel. Je veux le buriner dans mon esprit. Quand c’est l’objectif annuel qui prime et qui est actif dans notre esprit, c’est plus facile de garder le focus sur lui plutôt que de se perdre dans les détails!

Ensuite, je décortique l’annuel en trimestriel, qui doit être fermement aligné sur le mensuel, qui à son tour détermine l’hebdomadaire puis les tâches quotidiennes. Donc, à CHAQUE JOUR, mes tâches quotidiennes sont totalement orientées sur mes objectifs annuels et même de vie!

Finalement, mon meilleur back pocket truc c’est de planifier ma journée suivante le jour précédent. Une fois que les 5 ou 6 activités principales de mon lendemain sont écrites, je M’OBLIGE à faire l’activité 1 avant en commençant ma journée, et je n’ai pas le droit de passer à la deuxième avant la première. Je fonctionne comme ça pour les 5-6 activités planifiées le jour d’avant et seulement ENSUITE, je m’attaque aux courriels, aux appels et à tous les trucs du genre. (Les soi-disant urgences)

Fonctionner de cette manière a propulsé ma business vers l’avant! Si je trouve qu’il reste trop de choses à faire dans ma to do à la fin de ma journée, je délègue! Au moins, je m’attarde maintenant à faire les tâches les plus importantes en premier, celles qui sont en parfaite concordance avec mes objectifs annuel et avec mon talent! Je me suis progressivement positionné en entrepreneur-visionnaire-chef d’orchestre plutôt qu’en pompier! Je n’ai rien contre les pompiers, et même, j’adore les pompiers qui éteignent les vrais feux! Mais je ne veux pas de feux à éteindre dans mon entreprise!

Show me the raccourci!

L’autre ultimate ingrédient secret de mon succès, c’est un exercice de relaxation. Pas long, à peine 5 minutes. Pas exactement de la méditation, parce que la méditation, c’est plus difficile lorsqu’on a le cerveau hyperactif! C’est tout simple en fait! Il suffit de visualiser qu’on déplace notre activité mentale, le brouhaha qui se passe habituellement dans le cerveau, et qu’on le place dans nos pieds. Eh oui! On s’imagine que notre cerveau et que notre activité mentale se situe dans nos pieds. En suite, on réparti cette activité mentale dans tout notre corps.

Narration seulement

Avec musique de fond

Le truc, c’est de l’écouter souvent. C’est comme aller au gym, c’est comme bien manger, c’est comme se brosser les dents : le faire une seule fois dans sa vie ne va pas faire une grande différence dans la vie de quelqu’un. Il faut l’incorporer à son quotidien, le faire régulièrement, et que ça devienne une habitude aussi normale que de prendre sa douche! Mais bon, la première étape, c’est tout de même de l’essayer! Essaie-le pour au moins une semaine et constate la différence par toi-même!

Lors de mon bref passage au gouvernement (moment où mon âme mourrait à petit feu à chaque jour en rentrant au bureau) je survivais grâce à mes 2 pauses où je faisais cet exercice. Quelques années plus tard, c’est toujours l’exercice qui me fait le plus de bien au quotidien!

Pour la suite…

Bien sûr, tout ça ce n’est que le début! Pour goûter au plaisir d’être productif tout en restant calme et groundé, il y a mon prochain événement Destination dont tous les détails sont ici :

http://destination22nov.eventbrite.ca

En vous souhaitant tout le bonheur au travail du monde!

Martin Pelletier

Expert en bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *